Pourquoi le dépistage «organisé»?

À la différence du dépistage individuel, le dépistage organisé est conçu pour améliorer la santé de la population dans son ensemble. Il répond à des critères de qualité, d’efficacité, de simplicité, d’innocuité très exigeants. Il est encadré par des textes officiels.

Seul le dépistage organisé permet l’évaluation de l’efficacité des pratiques médicales de dépistage par le recueil de données statistiques analysées au niveau national par l’INVS.

Organiser le dépistage permet de mettre en place un système de suivi qui aide les personnes, à bien prendre en charge leur santé :

  • Si le test n’est pas fait, ADECA75 envoie une lettre de relance 6 à 7 mois plus tard. Si l'on ne souhaite pas faire le test, quelle qu’en soit la raison, il suffit de répondre par téléphone, mail ou courrier (enveloppe T fournie), pour éviter cette relance.
  • Pour qu’un dépistage soit efficace, il est essentiel qu’il soit régulier, tous les 2 ans. ADECA75 se charge de rappeler à chacun, quand le moment est venu, qu’il est temps de refaire le test. Cette nouvelle invitation prend en compte la date de la dernière mammographie, du dernier test Hémoccult, ou de la dernière coloscopie, pour calculer la date adéquate pour chacun. En transmettant les informations utiles à ADECA75, vous éviterez tout courrier inadapté.

Attention ! Le dépistage organisé des cancers ne remplace absolument pas le suivi par votre médecin traitant (ou gynécologue), qui est indispensable.

Le dépistage organisé est un plus qui apporte qualité, régularité et gratuité.

À chaque étape du dépistage organisé, votre médecin est informé des résultats.

Pour le cancer du sein : la mise en place du dépistage organisé à Paris a permis d’améliorer la qualité de l’ensemble des mammographies pratiquées, en contrôlant matériels et formation des radiologues. La deuxième lecture des clichés centralisée dans les locaux d’ADECA75 et effectuée par un radiologue spécialement formé ne peut être proposée en dépistage individuel. Elle accroît la fiabilité de l’examen de dépistage. En effet, 7 % des cancers dépistés sont repérés grâce à cette double lecture.
Pour en savoir plus

Pour le cancer colorectal : le dépistage organisé permet l’utilisation du test Hémoccult, qui n’est pas remboursé par la Sécurité Sociale s’il est prescrit par un médecin. La lecture des Hémoccults est centralisée dans un laboratoire parisien spécialement équipé selon les critères d’un cahier des charges strict, et permet également une double lecture.
Pour en savoir plus