Faire le test | Adeca 75

0

Le test Hémoccult II

Le test est à faire chez vous.

Il est nécessaire de bien suivre le mode d’emploi (cliquez ici pour le télécharger).

Il suffit de prélever à l’aide du matériel fourni par le médecin, de petits échantillons de selles (de la taille d’un grain de riz), et de les appliquer sur les emplacements prévus sur les tests cartonnés (2 prélèvements de selles sur 3 selles consécutives, maximum 10 jours entre le 1er et le 3ème prélèvement).

           test20hc-6912334                             

          test20h-9433105

Vous l’envoyez alors au laboratoire dans l’enveloppe pré-affranchie fournie avec le test. Veillez à bien coller vos étiquettes d’identification sur l’enveloppe ET sur la plaquette du test.

Le résultat du test vous sera envoyé à votre domicile et chez votre médecin dans un délai de 3 semaines environ.

Si le test Hémoccult II est négatif (pas de traces de sang repérées dans les selles), vous serez invité 2 ans après par ADECA75 à refaire un test. Cette fréquence est importante car ce cancer peut rester très longtemps sans symptôme identifiable.

Le test peut passer à côté d’un saignement, et il faut toujours rester attentif à d’éventuels signes digestifs : troubles du transit récents, douleurs, saignements… Dans ce cas, il est conseillé de consulter votre médecin.

Si le test hémoccult II est positif (2 à 3% des cas), cela ne signifie pas que vous avez un cancer mais que des traces de sang ont été détectées dans les selles.

Il est donc indispensable de faire une coloscopie, pour trouver l’origine du saignement.

suite20du20test_0-6446424

En cas de test Hémoccult II positif, votre médecin  vous orientera vers un hépato gastro-entérologue pour réaliser la coloscopie.

Il vous prescrira la préparation à boire à l’avance pour nettoyer le côlon.La plupart du temps la coloscopie se fait sous anesthésie générale légère, et l’on ne sent rien. Elle se déroule en général sur une journée à l’hôpital ou en clinique. L’examen lui-même dure une vingtaine de minutes.

Celle-ci permet de visualiser l’intérieur du côlon et de déceler la présence éventuelle de polypes (30 à 40 % des cas) pour les retirer avant qu’ils n’évoluent en cancer.

Le prélèvement est envoyé ensuite au laboratoire d’anatomopathologie pour être analysé. Ainsi, on sait exactement de quoi il s’agit, et la conduite à tenir : traitement complémentaire éventuel et surveillance à prévoir.

Si le polype a déjà évolué en cancer, il pourra être retiré pendant la coloscopie. Plus il est détecté tôt, puis les chances de guérison sont importantes.

Dans plus de la moitié des cas, la coloscopie sera normale, ou avec des anomalies sans lien avec le risque de cancer du côlon. Vous serez rassuré et réinvité à faire un test Hémoccult II dans 5 ans.

                                         Un polype déjà bien développé

image014-8508434

                                                                 Un cancer 

image016-8875059